Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2017 7 07 /05 /mai /2017 23:04

Ce 7 mai 2017 la République l'a emporté.

Avec près de 66% des suffrages exprimés, Emanuel Macron a été élu président de la République, battant sèchement la candidate de l'extrême droite. C'est une excellente nouvelle pour tous les républicains. Malheureusement le score encore en progrès du parti de l'exclusion et de la xénophobie, nous rappelle que notre vigilance doit toujours être en éveil, nous défenseurs de la laïcité.

L'apreté, voire la violence de la campagne électorale nous ont bien montré que certains n'hésitent pas à s'emparer du principe de « post-vérité » pour vider le concept de laïcité de son sens.

Nous resterons attentifs et déterminés pour défendre la laïcité, véritable ciment des valeurs républicaines.

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
24 avril 2017 1 24 /04 /avril /2017 18:32

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle, et au delà des analyses militantes et/ou partisanes, nous pouvons tous constater le grand désarroi dans lequel se trouve la société française, désarroi qui se traduit par l’arrivée en seconde position de la représentante du parti d’extrême droite. Entre autre supercherie, elle a tenté de commettre un hold-up sur le principe républicain qui nous rassemble, la laïcité, en l’instrumentalisant contre une partie de la population. Je vous appelle donc au nom de Fontenay-Laïcité à faire barrage à la candidate de la haine et de l’exclusion en votant Emmanuel Macron le 7 mai 2017.

Francis Piazza
Président de Fontenay-Laïcité

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
20 avril 2017 4 20 /04 /avril /2017 11:48

Elections 2017 : quelques grammes de laïcité dans un monde de radicalité

VIDEO Fiammetta Venner : Candidats, qu’allez-vous entreprendre pour contrer la mainmise des islamistes sur les musulmans ? (14 av. 17)

Fiammetta Venner, militante laïque, essayiste, rédactrice en chef d’Ikhwan Info. 14 avril 2017

Quelques grammes de laïcité dans un monde de radicalité (7).

Écoutez Fiammetta Venner rédactrice en chef d’Ikhwan Info, ce site d’information en ligne qui fait le lien entre les laïques qui se battent, en pays musulmans, en France, et dans d’autres pays encore contre la mainmise de l’islamisme intégriste sur les musulmans. 
Entendez la lorsqu’elle démontre que les interdictions de tel ou tel mouvement ne sont que des faux semblants et des rodomontades, mais que la lutte passe par l’arrêt de la collaboration et de la bienveillance coupable vis-à-vis de ces mouvements anti-laïques et anti-républicains.
Voyez la demander aux candidats ce qu’ils comptent faire et ne plus faire pour garantir à nos concitoyens de culture ou des religion musulmane le droit à la liberté absolue de conscience.

Interpellez, vous aussi, vos élus et les candidats à ce sujet, pour des réponses claires et qui les engagent.

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
14 avril 2017 5 14 /04 /avril /2017 16:25

Régimes dérogatoires en Alsace-Moselle

 

 Collectif Laïque : À propos des régimes dérogatoires en Alsace et en Moselle 

 

Le Collectif des associations laïques signataires dénonce les atteintes récentes au principe républicain de laïcité et l’usage frauduleux du terme par une partie de l’échiquier politique. La laïcité n’est pas une arme contre une religion particulière. Il s’agit d’un principe d’organisation de la société qui garantit la liberté de conscience, celle de croire et de ne pas croire, l’exercice de tous les cultes dans le respect de l’ordre public. Principe constitutionnel, elle s’exprime notamment par la loi de 1905 qui affirme notamment la séparation des Églises et de l’État, la neutralité des pouvoirs publics et le non financement des cultes par la République. 

Le Collectif demande une réelle application de cette loi, mais aussi des lois assurant le caractère laïque de l’enseignement, et ceci sur tout le territoire national, en Alsace, en Moselle et en Outre-Mer. L’exemple de l’évolution rapide et très positive du Grand-Duché de Luxembourg, dans ce domaine religieux, démontre qu’il est possible de procéder à cette mesure, que les populations comme les responsables religieux y sont prêts. 

Le Collectif est, par ailleurs, très attentif aux velléités de contourner la législation et les règles constitutionnelles. Il dénonce notamment des projets d’extension de l’enseignement religieux (toujours obligatoire en Alsace et Moselle) à d’autres cultes que ceux aujourd’hui « reconnus ». De même, il dénonce la volonté du président de la nouvelle région Grand-Est d’étendre, hors de l’Alsace, ses structures institutionnalisées de « dialogue interreligieux » qui contreviennent au principe de séparation. 

Le 14 avril 2017

 

 Grand Orient De France ; Grande Loge Mixte Universelle ; Observatoire de la Laïcité du Val d’Oise – Forces Laïques ; Laïcité-Liberté ; Confédération Nationale des Associations Familiales Laïques (C.N.A.F.A.L) ; Fédération Nationale des Délégués Départementaux de l’Éducation Nationale (D.D.E.N) ; Comités 1905 Auvergne-Rhônes Alpes ; Comité 1905 de l’Ain ; Libres MarianneS ; Union des familles laïques (UFAL) ; Ligue du droit international des femmes (L.D.I.F) ; Femmes Contre les Intégrismes – FCI ; Regards de Femmes ; Grande Loge Mixte de France ; Observatoire de la Laïcité de Provence

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 19:53

Le mercredi 22 février s'est tenue l'assemblée générale de notre association Fontenay-Laïcité.

Le compte-rendu complet de cette AG fera l'objet d'une publication ultérieure.

Daniel Keller, président depuis la création en 2012 de l'association, a choisi de passer la main et c'est Francis Piazza, jusqu'alors vice-président, qui a été élu à la présidence.

Nous tenons à remercier sincèrement Daniel Keller pour les cinq ans qu'il a passé à la tête de Fontenay-Laïcité malgré ses charges professionnelles et les lourdes responsabilités liées à son engagement personnel ; sur le peu de temps libre qu'il lui restait, il a su faire que Fontenay-Laïcité s'installe dans la vie publique fontenaysienne, et c'est bien évidemment le chemin que nous allons poursuivre.

Sur proposition de Patrice Bédouret, membre du conseil d'administration, Daniel Keller a été nommé Président d'honneur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Francis Piazza                                   Daniel Keller                                   Chantal Le Goarand

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
8 janvier 2017 7 08 /01 /janvier /2017 08:58

FONTENAY- LAÏCITÉ

son Président Daniel Keller,

et tous ses adhérents,

vous présentent leurs meilleurs voeux

pour une belle année 2017

Voir les commentaires

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
24 décembre 2016 6 24 /12 /décembre /2016 16:19

 

Le 15 décembre nous avions le plaisir de recevoir Charles Coutel pour notre traditionnelle conférence-débat de décembre.

L'exposé, puis les échanges avec la salle, on porté sur les thèmes développés dans le livre "Vous avez dit laïcité ?"  de Charles Coutel et Jean-Pierre Dubois - Ed du Cerf- nov. 2016 -

 Patrick Kessel, Président du Comité Laïcité République en a fait une critique qui rend compte, dans l'esprit , du déroulement de notre soirée

 

Jean-Pierre Dubois, professeur de droit public, Président d'honneur de la Ligue des Droits de l'Homme, et Charles Coutel, professeur émérite des universités en philosophie, vice-président du Comité Laïcité République, ont ainsi aimablement croisé le fer afin de tenter de lever la confusion qui s'est abattue sur la laïcité au point de la fragiliser. Et de diviser la droite et la gauche plus profondément encore.

 

Les deux débatteurs ne cèdent ni à la palabre, ni à l'ergotage. Mais disons-le tout net, irréductibles au début, les positions le demeurent au terme de l'exercice. 

 Afin de débattre sérieusement, les deux intervenants commencent par préciser le sens des mots, souvent détournés, manipulés, intentionnellement ou non. Jean-Pierre Dubois estime ainsi que "la laïcité est d'abord un esprit, un idéal, un projet". Charles Coutel rappelle qu'elle "n'est pas une simple neutralité, qu'elle suppose "la volonté de se libérer et de refuser le monde tel qu'il va". En accolant une épithète au mot laïcité, ses adversaires ont essayé de la vider de sa substance. De même souligne-t-il l'ambivalence du "slogan vivre-ensemble", dès lors que l'expression vise souvent à faire cohabiter des communautés différentes en lieu et place de citoyens libres et égaux.

 Le débat s'anime dès lors que les protagonistes abordent les questions qui fâchent :  le voile dans les lieux d'enseignement, crèches, écoles, universités, les revendications communautaristes dans des hôpitaux, des transports, des entreprises, des prisons, le sport, l'organisation de l'islam en France, les arrêts du Conseil d'Etat ...

L'école, bien sûr, occupe une place de choix. Sur les traces de Condorcet, dont il est un spécialiste, Charles Coutel réaffirme le lien consubstantiel de l'instruction du peuple avec la République. L'école a pour mission première de former les enfants, quelles que soient leurs origines, à devenir des citoyens libres et égaux en droits. D'où l'ardente nécessité dit-il, d'œuvrer à la "réinstitution conjointe de la République et de son école".

 Jean-Pierre Dubois, estime « qu’on n'émancipe jamais les gens de force". Opposé aux lois de 2004 sur le port ostentatoire de signes religieux à l'école et de 2010 sur l'interdiction de la burqa sur la voie publique, il affirme que  "l'essentiel est ce qu'il y a dans les têtes et non ce qui les recouvre". Pas question donc de répondre aux provocations identitaires par "de nouvelles interdictions", répond-il à Coutel qui est favorable à une "extension raisonnée et consensuelle" de la loi de 2004 à l'enseignement supérieur, dans les salles de cours mais non sur les campus.  "Il ne faut pas s'enfermer dans un dogme laïque qui neutraliserait les expressions individuelles dès lors qu'elles nous déplaisent", rétorque Dubois pour qui, "dévoiler constitue le symétrique de voiler". Il en déduit que "ce n'est pas l'individu qui doit se couler dans le moule mais la société qui doit lui permettre de rester lui-même". 

 

Cette fois, la fracture se révèle dans sa profondeur, béante. La laïcité se trouve renvoyée dos à dos avec les religions, comme si elle était elle-même, une opinion parmi d’autres ! Alors qu'elle est celle qui permet l'expression de toutes. A ce petit jeu du relativisme, il est aussi possible de condamner les Lumières et l'universalisme des Droits de l'Homme et du citoyen ! Ce n'est certes pas le propos que tient Jean-Pierre Dubois qui réaffirme son attachement à l'égalité des droits, mais celui que développent des différencialistes pour qui ces grands principes ne seraient qu'idéologie et devraient être négociés en fonction des cultures et religions d'origine.

 

Autre ligne de fracture : le déterminisme social. La montée des revendications et provocations communautaristes, s'explique par des causes essentiellement sociales, poursuit Dubois. Elles appellent donc un traitement social. Cette thèse, dans sa version la plus radicale, conduit à présenter l'islamisme comme une réaction de victimes du colonialisme, voire l'expression d'un nouveau prolétariat en lutte contre le capitalisme !  Tandis que les défenseurs d'une laïcité sans qualificatif, applicable à tous, se retrouvent accusés de "colonialisme", de "xénophobie", de "racisme". C'est l'arroseur-arrosé !

 

  Charles Coutel répond que la défense du principe de laïcité ne saurait se séparer de la solidarité socio-économique. Mais elle ne saurait non plus s'y réduire quasi-mécaniquement. C'est pourquoi, rappelle-t-il, le Comité Laïcité République a toujours promu une République "laïque et sociale". La difficulté actuelle, explique-t-il, tient au fait qu'une partie de la gauche, sensible aux sirènes sociales du communautarisme, a abandonné le terrain de la laïcité et que l'extrême-droite s'y est engouffrée pour la détourner, alors que toute son histoire est liée à une conception de l'identité française qui n'a rien de laïque !

 

La situation est inquiétante poursuit le philosophe, directeur de l'Institut d'étude des faits religieux. "Un esprit munichois menace devant l'offensive salafiste ". "Le modèle intégrateur est en panne". "L'électoralisme contribue à ethniciser les campagnes électorales et à confessionnaliser les électorats". "On glisse de la nation civique à une communauté de communautés". "Les terroristes savent jouer de ces contradictions pour s'implanter", constate-t-il. Une parole trop souvent perçue comme politiquement incorrecte mais qui prend tout son sens au lendemain de l'attentat de Berlin alors qu'on disait l'Allemagne immunisée dès lors qu'elle n'avait pas de passé colonial dans les pays arabes ni ne pratiquait de laïcité ferme!

 

Coutel prône l'intégration républicaine, généreuse et rigoureuse. Cela n'interdit pas des évolutions. Ainsi, la République pourrait-elle officialiser certaines fêtes religieuses musulmanes, juives ou bouddhistes ainsi que le 9 décembre, date d'entrée en vigueur de la loi de séparation, pour marquer la dimension universaliste de la citoyenneté, suggère-t-il. En revanche, estime-t-il, « les hôtes de la France doivent accepter sa langue, son art de vivre, sa culture, sa civilité et toutes les lois de la République ». Et de proposer d'inscrire la laïcité dans la devise républicaine.

 

Jean-Pierre Dubois s'insurge contre ce qu'il considère comme une "injonction à dire : devenez comme nous". "Ce serait procéder comme en Iran, dit-il. "On va mesurer à Téhéran combien de cheveux peuvent être montrés, ici combien de cheveux peuvent être cachés!". Probablement l'ancien Président de la LDH a-t-il oublié que sous ce régime, des femmes risquent la bastonnade et parfois la mort si elles refusent de porter le voile. Et sous-estime-t-il ce que le politologue Laurent Bouvet appelle "l'insécurité culturelle des Français".

 

Que faire ? Dubois propose un traitement pragmatique des questions, au fur et à mesure qu'elles se posent. Ainsi considère-t-il la jurisprudence du Conseil d'Etat comme un "exemple remarquable de ce pragmatisme intelligent qui cherche à régler les problèmes à mesure qu'ils se posent » ! Le récent arrêt du Conseil donnant la possibilité, même sous conditions, d'installer des crèches dans des mairies, conduit pour le moins à en douter !

Coutel, au contraire, exprime son inquiétude face à la dégradation de la situation et propose une "laïcité stricte". Selon lui, "il convient "de cesser de pactiser avec les communautarismes" qui "préparent une véritable guerre civile que nous pouvons encore éviter".

 

La controverse eut lieu en 1905. Car la loi de séparation ne fut pas le fruit d'un aimable dialogue entre l'Eglise et la République mais l'aboutissement d'une dispute longue et ardue entre Républicains.

Un tel dialogue est-il encore possible aujourd’hui ? Le débat entre républicains honnêtes n'est jamais inutile. Dubois et Coutel ont le mérite d'essayer dans le respect mutuel qui, trop souvent fait défaut dans le débat public. Peut-il être élargi ou faut-il se résigner à cette fracture ?

 

 A quelques coudées de l'élection présidentielle, alors que l'extrême-droite et la "catho-laïcité" signent leur retour sur le devant de la scène, que la peur de l'islamisme nourrit la xénophobie, il n'est pas nécessaire d'être grand clerc pour estimer que le temps presse et qu'il convient de rassembler autour des valeurs de la République et de la laïcité.

 

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
2 novembre 2016 3 02 /11 /novembre /2016 14:17

L'ASSOCIATION FONTENAY-LAïCITÉ

sous la Présidence de Daniel KELLER

 

vous invite à participer à une

 

 CONFÉRENCE - DÉBAT

 

JEUDI 15 DÉCEMBRE à 19h30

 

à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative

16 rue du Révérend Père Aubry

 

VOUS AVEZ DIT LAÏCITE ?

questions, enjeux et perspectives

 

avec l'intervention de Charles Coutel

Comprendre la laïcité, c’est se protéger du fanatisme et redonner sens à cet idéal du bien public que suppose l’ordre républicain.
Professeur émérite des universités en philosophie du droit, Charles Coutel dirige l’Institut d’étude des faits religieux et est vice-président du Comité laïcité et République.

Venez débattre avec nous.

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 07:57

FONTENAY-LAÏCITÉ

membre du Comité de soutien à
Stéphanie Michel

A l'initiative de La FCPE 94


vous invite à une soirée débat:

*L’Éducation à l’Égalité*

* Le jeudi 29 septembre à 20 heures*

à la Maison du Citoyen et de la Vie Associative
16 rue du révérend Père Aubry 94120 Fontenay sous bois

Avec les contributions de :

- Un représentant , de l'association Femmes Solidaires : égalité
filles/garçons, lutte contre les stéréotypes.
- Odile Ghermani de la Ligue des Droits de l’Homme : La laïcité expliquée
aux enfants.
- Pascal Diard , GFEN, les enjeux de l'éducation à l'égalité

A l'issue des débats nous nous retrouverons autour d’un verre pour clore la
soirée.

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 15:55

Hélas, encore et encore, à Nice, à St Etienne du Rouvray la barbarie a frappé notre pays cet été.

Mais au delà des premiers instants d'horreur, au delà des hommages et de la compassion envers les victimes, une fois encore une partie de la classe politique et des média (qui se sert de qui...?) s'est saisie de l'émotion et de la douleur pour alimenter la polémique et la division, ce poison qu'instille goutte à goutte le terrorisme. Un nom exotique, une tenue provocatrice certes, et l'affaire est lancée !

Le « burkini » devient l'objet de toutes les attentions, de toutes les suspicions, de toutes les provocations alors même que son usage confidentiel n'aurait dû mériter que l'indifférence.

Cet emballement médiatique fait voler en éclat ce qui restait de la communauté nationale républicaine, mais est-ce surprenant alors que les grandes manœuvres électorales ont commencé ?!

Les terroristes, fanatiques barbares, n'ont d'autre objectif que de détruire le modèle social de notre république laïque. Notre constitution, nos lois, et en particulier celle de décembre 1905 sur la séparation des églises et de l'Etat, sont les garantes de la liberté de croire ou ne pas croire, et de la neutralité de l'Etat vis à vis de la chose religieuse. Rassemblons nous sur ce socle pour que la réponse politique s'inspire réellement de la devise de la République,

Liberté, Egalité, Fraternité

qui ne doivent pas être que de vains mots.

Repost 0
fontenay-laicite
commenter cet article

Présentation

Recherche

Pages

Liens